LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Apostilléren bis Arel (Bd. 1, Sp. 20 bis 22)
 
Apostilléren, apostiller, Randgloßen machen, eine Empfehlung am Rande einer Bittschrift machen.
 
Appareil, m. (chir.), l'assemblage méthodique de tous les instruments et objets nécessaires pour pratiquer une opération ou faire un pansement, die Geräthschaft, das nöthige Zugehör zu einer Operation.
 
Apparenz, pl. -en, f., der Schein, Anschein, l'apparence. — Engl. appearance. — Rideau sous lequel on peut faire tout ce qu'on veut, mais qu'il est essentiel de fermer avec soin. — 't Apparenzen sauvéren, den äußern Schein retten, in Acht nehmen, sauver les apparences. — Engl. to save appearances.
 
Appariteur, m., der Raths=, Gerichts=, Stadtdiener. — Lat. apparitor.[S. 21] — Il se disait en général chez les Romains de tous les officiers chargés d'exécuter les ordres des magistrats.
 
Appel, m., die Appellation, Berufung auf ein höheres Gericht. — Holl. appel; engl. appeal. — Appel comme d'abus, appel qu'on interjette à un tribunal séculier d'une sentence rendue par un juge ecclésiastique, qu'on prétend avoir excédé son pouvoir, das Anrufen eines weltlichen Gerichts gegen eine Verfügung einer geistlichen Behörde.
 
Appel, m. (escr.), attaque par un battement de pied, die Aufforderung.
 
Appel nominal, m., die Namenverlesung, namentliche Aufrufung.
 
Appelléren, part. appelléert, appelliren. — En hoit appelléert, il en a appelé, sagt man von einem Kranken, der von einer Krankheit genesen ist, die man für tödtlich gehalten hatte. — Span. apelar (el enfermo).
 
Apperen, part. geappert, handlangen (den Maurern Kalk und Steine mit der Hand langen), travailler, faire le métier d'aide-maçon ou de manœuvre. — Celt. ober; lat. operari; holl. opperen; ital. operare; altfranz. ovrer; span. obrer.
 
Applaudéren, part. applaudèert, applaudir, beklatschen, Beifall geben. — Lat. applaudere; engl. applaud; ital. applaudìre. — Art de tromper rendu légitime par la vanité qui l'exige. Tel vous semble applaudir, qui vous raille et vous joue. (Boileau.)
 
Applaudissement, m., das Händeklatschen, Beifallklatschen, das Applaudiren. — Lat. applausus; engl. applaus; ital. applàuso.
 
Appoint, m., monnaie ajoutée pour compléter une somme, der Zuschuß, Nachschuß, die Ausgleichungsmünze.
 
Appointement, m., die Besoldung, der bestimmte Gehalt, les appointements. — Engl. appointment; ital. appuntamento.
 
Apports, pl. m. (jur.), biens qu'une femme apporte en mariage, das zugebrachte Vermögen, das Eingebrachte.
 
Apprèciéren, part. apprèciéert, apprécier, würdigen, schätzen. — Celt. appretiare; lat. appreciare (ad, pretium); ital. appreziare; span. apprecia,; engl. appraise.
 
Apprêtéert, apprêté, 1° zubereitet, 2° gekünstelt. — L'homme apprêté est celui qui veut se donner de la consistance et du lustre; on le reconnaît à sa roideur, à sa contrainte, à sa recherche. Il n'a ni la flexibilité, ni le moëlleux, ni l'abandon qu'il faudrait avoir. (Roubaud.)
 
Apprêtéren, part. apprêtéert, apprêter, zurichten, bereiten, Glanz geben. — Ital. apprestare.
 
Appuyéren, part. appuyéert, appuyer, 1° anlehnen, stützen, 2° unterstützen. — Mittellat. appodiare (podium, Stütze).
 
A quatre épingles, sehr geputzt, geschniegelt.
 
Aqueduc, m., die Wasserleitung. — Lat. aquæductus; engl. aqueduct; ital. acquidotto. — Les Romains, qui ont inventé le mot, paraissent aussi avoir inventé la chose.
 
Arbecht, pl. -en, m., die Arbeit, le travail. — A'geloigt Arbecht, eingelegte Arbeit, ouvrage de marqueterie.[S. 22]
 
Arbel, pl. Iærbel, m. ein Armvoll, une brassée.-Obd. Arvel, Arfel, von arben, umfassen, zusammenhalten. — En Arbel Hee, Stréh, une brassée de foin, de paille.
 
Arbitrage, m. (jugement par arbitres), der schiedsrichterliche Spruch, la sentence arbitrale. — Lat. arbitrium; engl. arbitrage; ital. arbitràggio.

Souvent la sentence arbitrale
A nul des deux ne convient,
Et jamais le juge ne tient
A leur gré la balance égale. (Lafontaine.)


 
Arbitre, m. (juge choisi par les parties), der Schiedsrichter, Vermittler. — Lat. arbiter; engl. arbiter; ital. àrbitro.

Du bonheur des humains il est beau d'être arbitre,
Quand on a les vertus que réclame ce titre. (Marmontel.)


 
A'reiwen, part. a'geriwen, es einem bezahlen, einbüßen lassen, le payer à quelqu'un. — Dât kris d'a'geriwen, dafür sollst du mir büßen, tu me le payeras.

Dee' Spott deen-s-du gedriven,
Get schon der a'geriwen. (Meyer.)


 
Arel, n, (géo.), Arlon, chef-lieu de la province du Luxembourgbelge. La ville d'Arlon s'élève en amphithéâtre sur un vaste mamelon. — Vergl. celt. ar, Anhöhe, éminence. — Zu Arel op der Knippchen.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut