LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Émeg bis Enfileur (Bd. 1, Sp. 128 bis 129)
 
Émeg, wund, eiterig, aufgerieben, durchgelegen, écorché, purulent. — Vergl. Angels. ôma, der Ausschlag, ômig, mit Ausschlag befallen.
 
Émeraude, f., pierre précieuse, der Smaragd. — Engl. emerald; span. esmeralda.
 
Emescht, jemand, quelqu'un. — Hunsr. Mdt. Jmmest. — Emescht anescht, ein anderer, quelqu'autre, une autre personne.
 
Émeute, f., die Empörung, der Auflauf, die Meuterei. — Ce mot s'applique spécialement aux troubles excités, ou par des dissensions civiles, ou par l'aversion qu'inspire une mesure de l'autorité publique. L'émeute n'entraîne pas nécessairement l'idée d'une résistance ou d'une attaque à main armée. Pour qu'il y ait émeute, il suffit qu'une partie du peuple, plus ou moins nombreuse, se rassemble en tumulte, et porte atteinte à la paix publique, en exhalant, sur les places et dans les rues, son mécontentement ou sa fureur. Si l'émeute s'apaise, ou si elle est dissipée, ce n'est qu'un trouble passager. Elle n'est point allée jusqu'à la sédition ou à la révolte, encore moins jusqu'au renversement de l'ordre établi. (Dʳ de la conversation.)
 
Empailléren, empailler, (ein Thier) mit Stroh ausstopfen, mit Stroh ausbälgen.
 
Emparéren (sech), s'emparer, sich bemächtigen, an sich reißen. — Mittellat. amparare.
 
Empierrement, m. (p. et ch.), amas de pierres disposées dans un encaissement pour former une chaussée, die Grundlage.
 
Emploi, m., charge, office, der Dienst, die Anstellung, das Amt, die Versorgung. — Mittellat. empleia; engl. employ; span. empleo. — Propriété sans garantie.

Il est beaucoup d'emplois, mais les talents sont rares. (V.)


 
Employéert, employé, angestellt.
 
Emplette, f., 1° achat de quelque marchandise; 2° la chose achetée; 1° der Einkauf; 2° das Eingekaufte.
 
Emprèssemènt, m., die Beeiferung, Beschäftigkeit, Aufmerksamkeit.
 
Emprèsséren (sech), s'empresser, sich beeifern, beeilen, eifrig bemühen.
 
Emprunt, m., das Anlehen. — Celt. emprest. — forcé, espèce de contribution qui se lève sur les habitants les plus riches d'un pays, et qui leur est remboursé au bout d'un certain temps, avec ou sans les intérêts, das gezwungene Anlehen, die Zwangsanleihe.
 
En, ihn, le. — Ahd. in; nds. en, öne.
 
En, E', ihnen, leur. — Mittelalt. oen. Und enzuinde in oen das fewer dyner liebe.[S. 129]
 
Encaissement, m., (com.), das Einkassiren, der Einzug, die Einkassirung.
 
Encanailléren (sech), s'encanailler, sich mit schlechten Leuten in Umgang einlassen, sich wegwerfen.
 
Enchère (folle), enchère faite témérairement, et à laquelle l'enchérisseur ne peut satisfaire, der Reukauf.
 
Encouragéren, encourager, Muth machen, ermuthigen, aufmuntern. — Engl. encóurage; ital. incoraggiare; span. encorajar.
 
Encre de la Chine, f. (dess.), die Tusche, der Tusch. — Ital. inchiostro della China.
 
Énescht, elo énescht, unlängst, vor einer Weile, il n'y a qu'un instant.
 
Enfant gâté, m., das verdorbene, verzogene, verwöhnte Kind.

Une femme à tout âge est un enfant gâté. (La Chaussée.)


 
Enfant de giberne, m., fils d'un militaire, das Soldatenkind.
 
Enfilade, f., 1° die Spitzbüberei, la filouterie; 2° die Reihe, Folge.
 
Enfiléren, prellen, anführen, enfiler; il se dit pop. dans le sens de tromper, enjôler.
 
Enfileur, m., der Gauner, Betrüger, le filou.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut