LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Fabriks Louis d'or bis Fanfaronnade (Bd. 1, Sp. 141 bis 142)
 
Fabriks Louis d'or, pl. -d'oren, f., Louis d'or, welcher zu leicht, aber nicht falsch ist, louis de fabrique, qui est altéré pour le titre et le poids, mais qui contient cependant une certaine quantité d'or fin.
 
Façade, f. La face que présente un bâtiment considérable sur une rue, une cour ou un jardin, die Außenseite oder äußere Ansicht eines Gebäudes, die nach der Straße zu gehende Außenseite mit dem Haupteingange, die Vorderseite. — Ital. facciàta.
 
Face, f., cheveux qui couvrent les tempes, das Seitenhaar, die Seitenlocke.
 
Fachen, part. gefacht, schlagen, prügeln, battre, frapper. — Engl. fag.
 
Façong, f., 1° der Schnitt, Zuschnitt; 2° der Macherlohn; 3° die Zuthat an Seide, Zwirn, steifer Leinwand, u. s. w., la façon. — Holl. fatsoen; engl. fashion.
 
Façongen, pl., Umstände, Complimente, unnütze Worte, des façons. — La maladie qui conduisit Fontenelle au tombeau fut beaucoup plus lente qu'il ne l'avait prévu, ce qui lui fit dire trois jours avant d'expirer: je ne croyais pas faire tant de façons pour mourir.

Je sens qu'on a bien fait d'abréger les façons. (Destouches.)


 
Facteur, m. Commis chargé de représenter le commerçant dans les lieux où il ne réside pas, et de traiter toutes les affaires en son nom, der Factor, Geschäftsführer. — Engl. factor.
 
Fænken, part. gefângen, fangen, prendre, attraper. — De' Vull as gefângen, l'oiseau est pris.
 
Fænken, ein Spiel der Kinder, wenn sie einander haschen, courir pour s'attraper.
 
Faille, f. Espèce de voile noir que portent les Flamandes et qui est fait d'une étoffe appelée faille ou taffetas à failles, das Kopftuch.
 
Faisceau (d'armes), m. Assemblage de fusils qu'on forme en engageant les bayonnettes les unes dans les autres, en sorte que les fusils se soutiennent mutuellement et forment une espèce de pyramide, die Gewehrpyramide.[S. 142]
 
Faisceaux, pl. Chez les anciens Romains, verges liées ensemble avec une hache dans le milieu, die Fasces, Ruthenbündel, Stäbe. — Lat. fasces; ital. fasci consolari. — Les faisceaux et la hache, emblême du pouvoir civil des consuls jusqu'au temps de Valerius Publicola, qui, vers l'an 509 avant J.-C., fit ôter les haches des faisceaux, en privant les consuls du droit de vie et de mort dans l'intérieur de la ville. A la tête des armées, les consuls conservèrent les faisceaux et la hache.
 
Fait (au) sen, être au fait, unterrichtet, eingeübt, aufgeklärt sein.
 
Fâl, pl. -en, f., 1° die Falte, le pli; 2° die Falle, le piége, l'attrape, f.
 
Fâl, impér., falle, tombe.
 
Fælleg, ledig. — Dât Mædchen as fælleg, dieses Mädchen ist zu verheirathen, cette fille est à marier. Dé Plâtz as fælleg, cette place est vacante.
 
Fakel, (vom Wein) hell, perlend, clair, pétillant.
 
Falléren, part. falléert, abnehmen, verfallen, dépérir.
 
Fâlróhr, pl. -réhr, m., die Traufröhre, Ablaufröhre, le tuyau de descente (qui descend les eaux d'un bâtiment).
 
Famés, tüchtig, fameux, fameusement. — Ech hoin es famés krît, ich bin tüchtig herbeigenommen worden, j'ai été grondé, tancé d'importance.
 
Familiariséren (sech), se familiariser, sich vertraut, genau mit etwas bekannt machen. — Engl. familiarize.
 
Familiaritét, pl. -en, f., die Vertraulichkeit, der vertraute Umgang; pl. Freiheiten, la familiarité. — Lat. familiaritas; engl. familiarity. — Imposture flatteuse de la grandeur.
 
Famille (en), im Familienkreise, mit den zum Hause gehörigen Personen.
 
Fanfare, f., 1° das Trompeterstückchen, der Tusch, ein kleines, kriegerisches, für Trompeten und Pauken gesetztes Tonstück von glänzendem und namentlich lärmendem Charakter; 2° jedes kurze Jagdtonstück für zwei Hörner. — L'étymologie du mot fanfare est restée mal éclaircie. Des écrivains ont supposé qu'il a été produit par harmonie imitative pour exprimer un brillant effet d'instruments de cuivre. Les fanfares sont des airs variables, capricieux, de circonstance, que produisent dans l'infanterie les clairons à clef, et dans la cavalerie les bugles à clef, les cors, les ophicléides, les trombones, les trompettes. Il se dit, en terme de chasse, de l'air qu'on sonne au lancer du cerf (der Hörnertusch). (Dict. de la convers.)
 
Fanfaron, m. On ne donne pas seulement le nom de fanfaron à un lâche qui affecte une bravoure qu'il n'a pas, mais encore à quiconque se vante outre mesure de quelques qualités qu'il ne possède pas du tout ou au moins qu'à un très-faible degré, der Prahler, Großsprecher, Windbeutel, der, um sich geltend zu machen, mit Thaten prahlt, die er nie ausgeübt hat und deren er unfähig ist. — Engl. fanfaron; span. fanfarron.
 
Fanfaronnade, f., die Prahlerei, Großsprecherei. — Span. fanfarronnada.[S. 143]

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut