LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Geschoir bis Gestacht (Bd. 1, Sp. 176 bis 178)
 
Geschoir, geschoren, tondu. — Prov. En hoit sei' Schäfche' geschoir, er hat sein Schäfchen im Trockenen, il a fait ses orges, il pond sur ses œufs.[S. 177]
 
Geschoiwt, geschabt, raboté, raclé. — Holl. geschaafd. — S. Schoiwen.
 
Geschötz (an 't) hoilen, in die Enge treiben, Jemanden zu Leibe gehen, entreprendre quelqu'un.
 
Geschrews, n., die Schreiberei, das Geschriebene, die Schriften, les écritures, le griffonnage.
 
Gescht, gestern, hier. — Hunsr. Mdt. gest. — Geschter Owend, gestern Abend, hier au soir; holl. gister avond.
 
Geschwoir, geschworen, juré. S. Schwièren.
 
Geschwöll, pl. -er, n., das Geschwulst, l'enflure, f., la tumeur.
 
Geseens, pl. -er, n., das Geweihte, Geheiligte, worüber der Segen gesprochen worden ist, certaines choses sur lesquelles la bénédiction du prêtre a été donnée avec les cérémonies prescrites.
 
Gesengs, n., das Gesinge (anhaltendes oder wiederholtes Singen).
 
Gesènk, pl. -er, n. (serr.), der Hohlstempel, l'étampe, f.
 
Gesenn, pl. -er, das Gesinde, Hausgesinde, die Dienstboten, les gens, les domestiques. — Holl. gezin.
 
Gesètz, pl. -er, n., der Absatz im Rosenkranz, das kleine Paternoster, le dizain, partie du chapelet composée de dix grains. — Obd. das Gesatz.
 
Gesetz, n., das beständige, das oft wiederholte Sitzen.
 
Gesewîchter, pl. id., der Jesuit, le jésuite. Membre d'un ordre religieux fondé par saint Ignace de Loyola, gentilhomme espagnol, vers le commencement de l'année 1538, et approuvé par le pape Paul III, en 1540, sous le nom de Compagnie de Jésus. Aux termes des statuts, le but de cet ordre célèbre est d'instruire les ignorants, de convertir les infidèles et de défendre la foi catholique contre les hérétiques. Les jésuites s'engagent en outre à aller partout où le pape les envoie, et à obéir à leur général comme à Dieu même. Ils furent dans l'origine appelés Clercs de la compagnie de Jésus, et ne prirent le nom de jésuites qu'en 1547, du nom de l'église de Jésus, qui leur fut donnée à Rome. Les jésuites, dont la société, peu de temps après sa fondation, fit de rapides progrès dans toute l'Europe, en Amérique, aux Indes, et jusqu'en Chine et au Japon, furent supprimés par un bref de Clément XIV du 31 juillet 1773, jour même de la fête de saint Ignace, fondateur de l'ordre. Ils n'ont été rétablis qu'en 1814 par le pape Pie VII. Les richesses et la puissance de leur ordre ont suscité aux jésuites de violents ennemis et de zélés apologistes.
 
Gesîcht (e') wé en Döppe' voll Èsseg, ein Gesicht wie ein Nest voller Eulen, ein sauertöpfisches Gesicht, un visage refrogné, une mine rechignée.
 
Gesin, sehen, voir. — Angels. syne; schwd. syn; holl. zien, part. gezien; niederrhein. Dial. gesinn. — Prés. Ech gesin, du geseis, e' geseit, mir gesin, dir gesit, sie gesin; impart. ech gesóch; cond. ech geséch; part. gesin. — Vun ze gesin, von Angesicht, de vue; eröm gesin, wieder sehend werden, sein Gesicht wiederbekommen, récupérer la[S. 178] vue. E' geseit net méh weit wé seng Nois, il ne voit pas plus loin que son nez; engl. He sees no further than his nose. Deen dât net gesin hoit, hoit neischt gesin, qui ne l'a pas vu, n'a rien vu. 't as èppes Neis ièch ze gesin, c'est nouveauté, c'est du fruit nouveau de vous voir.
 
Gesondheet! op Eer Gesondheet! Auf Jhre Gesundheit! à votre santé! C'est le propino des Grecs, adopté par les Romains. Il ne signifiait pas, je bois, afin que vous vous portiez bien; mais, je bois avant vous pour que vous buviez; je vous invite à boire; ital. brìndisi (bring dir sie).
 
Gesôt, gesagt, dit, s. Soën. — Esóbal gesôt, esóbal gedoën, gesagt, gethan, aussitôt dit, aussitôt fait; lat. dictum factum. 't as éschter gesôt wé gedoën, c'est bientôt dit; engl. tis sooner said than done. D'as vill geschwât a' neischt gesôt; lat. multum clamoris et parum lanæ. Gesôt as nach net gedoën; ital. dal detto al fatto v'è un gran tratto.
 
Gésslach, pl. -læcher, n. (maç.), die Kittspalte, l'abreuvoir (ouvertures entre les joints des pierres ponr y couler du mortier).
 
Gespann, pl. -er, n. (tonn.), das Bündel, Gebund Reife, la molle de cerceaux, la rouelie de cercles (15 à 25).
 
Gespârt, gesperrt, fermé. Part. von spièrren. — 't Dir as mam Schlössel gespârt, la porte est fermée à clef.
 
Gespaut, gespien, craché. Part. von speitzen. 't as sei' Papp doir gespaut, er ist seinem Vater wie aus dem Gesichte geschnitten, c'est son père craché; ital. è suo padre sputato.
 
Gespièr, n., das Gesperre (eines Daches), la charpente, les chevrons.
 
Gesponn, pl. Gespönner, n. (arch.), das Gewände, die aufrecht stehenden hölzernen oder steinernen Einfassungen der Thüren und Fenster, le lanci.
 
Géss, pl. -en, f., (forg.) die Gans, la gueuse, pièce de fer fondu non encore purifié.
 
Gestacht, gestochen, piqué. Part. von stièchen. — En hoit em èng gestacht, er hat ihm eins ausgewischt, ihm einen Schlag versetzt, il lui a donné un coup, appliqué un soufflet.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut