LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Paschtéte'kuscht bis Patrénesch (Bd. 1, Sp. 332 bis 333)
 
Paschtéte'kuscht, pl. -en, f., die Pastetenform, le moule à pâté.
 
Passant (en), im Vorbeigehen, in der Eile, gelegentlich, nebenher. — Ital. di fianco, di passagio; span. de pasada.
 
Passavant, m., terme de douanes et de contributions directes, acte, billet qui autorise à transporter d'un lieu à un autre une quantité de denrées ou marchandises de moindre valeur que celles qui sont assujetties à l'acquit à caution, der Passierzettel, Durchgangsschein.
 
Passe, gut, es mag sein, ich willige darein. — Span. pase.
 
Passe-debout, m., permission donnée à un voiturier de faire entrer, sans payer l'octroi, des marchandises dans une ville où elles ne pourront être vendues, ni même déchargées, et qu'elles ne feront que traverser pour être conduites à leur destination, der Durchgangsschein.
 
Passedroit, injustice qu'on fait à quelqu'un, en lui préférant pour un grade, pour un emploi, pour une récompense, une personne qui a moins de titres que lui par l'ancienneté ou par les services, das Überspringen, der Einschub, das Unrecht.
 
Passéert, passé, 1° durchgeseiht; 2° angefault, überreif.
 
Passementerie, f., die Posamentirerarbeit, das Posamentirerhandwerk. — Span. pasamaneria.
 
Passementier, m., der Posamentirer, der Bortenwirker. — Ital. passamanaro. — Vergl. passare, passer, durchziehen (die Fäden).[S. 333]
 
Passepoil, m., petite bande de satin ou tafetas de couleur qu'on met sur les coutures d'un habit, et qu'on laisse un peu avancer en dehors pour le relever, der Vorstoß.
 
Passepartout, clef faite de façon qu'elle puisse ouvrir plusieurs serrures différentes dans un même appartement, dans une même maison, der Hauptschlüssel.
 
Passéren, part. passéert, passer, seihen, durchseihen. — 't Britt passéren, passer le bouillon.
 
Passe-temps, der Zeitvertreib, die Zeitverkürzung. — Ital. passatempo; span. pasatiempo.
 
Passette, f., der Durchschlag, Seiher, la petite passoire.
 
Pastille, f. (conf.), das Mundküchelchen. — Span. pastilla.
 
Pastille de menthe, f., das Pfeffermünzplätzchen.
 
Pât, pl. -en, der Pfad, Fußpfad, le sentier. — Ahd. pad; angels. paad; engl. pad, path; holl. pad. — Vergl. sansk. pad, Fuß; nds. pedden, padden; lat. petere, gehen, treten.
 
Patène, f. (lit.), vase sacré en forme de petit plat, der Kelchteller, die Kelchschüssel. — Lat. patena; ital. patena.
 
Päter, m., weiche, klebrige Materie, angeklebtes Blut mit Eiter vermischt, du pus pétri avec du sang.
 
Patère, m., die Gardinenrosette, der Gardinenhalter, Gardinenarm.
 
Patience, f., petite planchette mince avec une rainure au milieu dans laquelle on fait entrer les boutons, afin de pouvoir les nettoyer sans user ou salir le drap, das Knopfholz, Unterschiebbrettchen zum Knopfputzen.
 
Pâtisserie, f., das Backwerk. — Span. pasteleria; engl. pastry.
 
Patois, m., langage grossier et corrompu, die platte Sprache, gemeine Landessprache, Bauernsprache. — Span. patué.

Tâchez que les patois, corrompus dans leur course,
Viennent de jour en jour s'épurer à la source!


 
Patraque, f., jede alte, abgenutzte Sache. — Dé Auer as èng âl Patraque, diese Uhr ist ein altes, abgenutztes Werk.
 
Patréner, pl. id., m., der Patron, Schutzheilige, le patron, le saint dont on a reçu le nom au baptême. — Engl. patron.
 
Patrénesch, pl. -en, f., die Patronin, Schutzheilige. — Engl. patroness.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut