LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Plóklöppel bis Pointe (Bd. 1, Sp. 348 bis 350)
 
Plóklöppel, pl. -en, die Pflugreute, la curette, le curoir, petit morceau de bois avec lequel les labourears ôtent la terre qui s'est accumulée au soc ou à l'oreille de la charrue.
 
Plóholter, pl. -en, m., das Pflugeisen, der Sech, le coutre.
 
Plönneren, part. geplönnert, plündern, piller.
 
Plónois, pl. -en, f., die Pflugnase, le nez de la charrue, le bec du sep.
 
Plóois, pl. -en, f., die Pflugachse, l'essieu de la charrue.
 
Plóschoir, s. Schoir.
 
Ploschter, pl. -en, f., das Pflaster, l'emplâtre, m. — Altfranz. plastreau; celt. plastr; angels., engl., nds., plaster; holl. pleister; lat. emplastrum, gr. emplastro von em-plassein, darauf, darein schmieren. — Èng gölde' Ploschter, ein Umschlag von Menschenkoth, cataplasme émollient de matière fécale.
 
Plott, pl. -en, f., s. Pelote. — Gaunerspr. bourse. — Les princes d'Occident se croisèrent pour aller une seconde fois délivrer la ville sainte. Philippe passa en Orient (1187), mais il y fut éclipsé par ce Richard-cœur-de-Lion qui revenait du combat la cuirasse hérissée de flêches comme une pelote couverte d'aiguilles.
 
Plumet, m., der Federbusch, die Hutfeder. — Celt. plumaich; engl. plume; holl. pluim; mittellat. plumagium.[S. 349]
 
Plumetis (au) brodéren, broder au plumetis, mit Baumwolle sticken.
 
Plumitif, feuille d'audience sur laquelle le greffier doit porter la minute de chaque jugement, das Gerichtsbuch.
 
Pófank, pl. -en, der Buchfink, le pinson, petit oiseau à bec conique, dont le chant est agréable, et dont le plumage est de diverses couleurs.
 
Pófascht, pl. -en, m. (bot.), der Bofist, Staubschwamm, la vesse de loup, s. Wolfschwamm.
 
Póhoin, pl. -en, m., der Pfau, Pfauhahn, le paon (pan). — Le paon est originaire des Indes. Alexandre le rapporta, au retour de ses conquêtes, à Babylone, où ce prince mourut. Ces oiseaux passèrent de là dans la Perse et la Médie, et c'est de ces royaumes que les Romains les tirèrent. — Le paon est le symbole de la vanité, d'où est venu le proverbe: fier comme un paon. — Un paon avec ces mots: ut placeat, taceat, qu'il se taise s'il veut plaire (le paon a la voix fort désagréable), est la devise d'un homme stupide ou frivole qui n'a que des qualités extérieures. — Væu du paon (hist.), serment solennel par lequel on s'engageait à prendre les armes, ou à terminer quelque grande entreprise. Le Væu du paon se prononçait à table, la main étendue au-dessus du plat, qui portait un paon rôti et orné de ses plumes.
 
Poid, pl. -en, f. (charp.), die Fette, Dachfette, der Giebelspieß, ein mit dem Dachfirst parallel liegendes Holz, welches die Sparren auch die Kehlbalken tragen hilft, und durch Streben unterstützt wird, la panne, le sous-faîte. — Vergl. lat. pes, pedis; gr. πς, ποδος, pied.
 
Poignard, m., der Dolch. — Kil. Poniaerd; holl. ponjaard; engl. poniard.

Ah! voici le poignard qui du sang de son maître
S'est souillé lâchement; il en rougit, le traître.

Chevalier du poignard (hist.), nom que le parti populaire donna à des royalistes qui se réunirent aux Tuileries, avec des armes cachées, le 28 février 1791. Il s'est dit aussi d'une société réactionnaire qui se forma dans le midi de la France, après le 9 thermidor.
 
Poignardéren, part. poignardéert, erdolchen, poignarder. — Holl. ponjaarderen; engl. poniard.
 
Poignet, m., das Faustgelenk.
 
Poil de chèvre, das Ziegenhaar.
 
Poinçon, m., fer qui sert à percer, der Stichel, Stempel, Bunzen. — Celt. poenzon; holl. puntsoen; engl. pùncheon; span. punzon.
 
Point d'argent, point de suisses (se dit par allusion aux troupes que la Suisse envoie au service de différents Gouvernements de l'Europe). On n'obtient rien de certains-gens, s'ils n'ont l'espoir d'être récompensés. Cela se dit aussi pour marquer qu'on ne fera rien sans 'être assuré d'une récompense, du paiement, man thut nichts umsonst in der Welt.
 
Point de droit, die Rechtsfrage, deren Entscheidung nur durch Anwendung der Gesetze erfolgen kann.[S. 350]
 
Point de fait, die Thatfrage, deren richtige Beantwortung davon abhängt, ob eine behauptete Thatsache wahr sei, oder nicht.
 
Point d'honneur, m., ce en quoi l'on fait consister principalement l'honneur, der Ehrenpunkt, Ehreifer. — »Point de mire d'un déjeuner pour l'homme qui fait métier d'être témoin.«
 
Point de vue (arch.), 1° le point d'où l'on doit considérer un bâtiment pour l'apprécier convenablement, der Ansichtspunkt, die rechte Aussicht; 2° das Blickziel.
 
Pointe, f. — Èng pointe hoin, einen halben Rausch, einen Spitz haben, avoir une pointe, être en pointe de vin. — Span. apuntarse.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut