LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Réclame bis Reetzbâm (Bd. 1, Sp. 365 bis 367)
 
Réclame, f., petit article que l'on insère dans le corps d'un journal avec les nouvelles et les faits divers, et qui contient ordinairement l'éloge payé d'un livre, d'un objet d'art dont le titre se trouve aux annonces, empfehlender Artikel im Texte eines öffentlichen Blattes, der sich auf eine darin befindliche literarische oder Kunstanzeige bezieht; Hinweiser.[S. 366]
 
Recolement, m., Vergleichung der gepfändeten Mobiliargegenstände mit dem Pfändungsakt. — Engl. re-examination.
 
Récolte, f. (recolligere), action de recueillir les fruits de la terre; les fruits recueillis, die Ernte, die Erntezeit.
 
Recommandéren, part. recommandéert, einen Gefangenen zur fernern Haft empfehlen, recommander un prisonnier, s'opposer par un nouvel écrou à son élargissement.
 
Reconciliéren, réconcilier, versöhnen, raccommoder des personnes brouillées. — Engl. reconcile. — Esó lâng as kèng Fra zur aner sæt se wir greislech, kann een s'eröm reconciliéren. Tant que des femmes ne se sont point appelées vilaines, on peut les réconcilier.
 
Recors, m. (recordari). Il se dit généralement pour témoin, der Zeuge (eines Gerichtsdieners). — Du lat. recordari, rappeler à la mémoire, on a fait le nom de recors, donné à ceux qui assistent les sergents dans les actes judiciaires qu'ils dressent, parce qu'ils doivent être prêts à témoigner en justice ce qu'ils se rappellent avoir été fait par les sergents qu'ils ont accompagnés.
 
Recours, m., der Rückanspruch, Regreß. — Lat. recursus; engl. recourse.
 
Recrutement, m. (mil.), die Rekrutirung, Werbung, Aushebung. — Doublure de la conscription.
 
Recrutéren, recruter, werben, ausheben, rekrutiren. — Engl. recruit.
 
Recruteur, m., der Werber, Truppenausheber.
 
Rédeg, pl. -er, m., der Rettig, das Radießchen, le radis, la rave. — Angels. raedic; nds. Reddik.
 
Réden (géo.), Redingen, Redange, Hauptort des Kantons.
 
Réder, pl. id., m., der Rathgeber, le conseiller, le conseilleur. — Angels. rêd, ræden, rathen. — Prov. De' Réder as esó gud wé den Déter, der Hehler ist so gut als der Stehler, autant pêche celui qui tient le sac, que celui qui met dedans; engl. the receivers as bad as the thief.
 
Redingotte, f., der Ueberrock, Reiserock, Reitrock. — Engl. riding-coat (reiding=koth).
 
Reebes, m. (rappsen), der Schnitt, Schmu, der heimliche, unerlaubte Profit, welchen Jemand in der Geschwindigkeit macht, la grivelée. — Der Unterschleif der Mägde beim Einkauf für die Küche, das Wannengeld, die Schwenzelpfennige, l'anse du panier. — Engl. market-penny; jüd. Rebbes, Rebes; schwd. rabbus. — Vergl. lat. rapina; mittellat. rappus, für raptus, Raub.
 
Ree'bón, pl. Ree'bén, m., der Regenbogen, l'arc-en-ciel. — Engl. rain-bow, (rähnboh). — Un spectacle aussi magnifique que celui que présente ce phénomène a dû frapper les premiers humains et les saisir d'étonnement. Les hommes sauvés du déluge l'ont recu comme[S. 367] un signe de paix de la part de Dieu, et les anciens en ont fait une divinité sous le nom d'Iris.

. . . De Junon l'agile messagère
Glisse dans l'air sur une aîle légère. (Malfilatre.)


 
Reedel, pl. -en, m., der Riegel, le verrou. — Ami officieux contre les importuns et les ennuyeux. — Nds. Regel.
 
Reedel (vun ènger Kâr), pl. -en, m., der Reitel, le tortoir, bâton dont on se sert pour assurer la charge d'une charrette, en tordant une grosse corde ou une chaîne qui passe par-dessus cette charge.
 
Reegel (grósse'), pl. -en, m., der große, grobe, plumpe Kerl, le maroufle, grand coquin. — Nds. Rekel; holl. rekel.
 
Reen, m., der Regen, la pluie. — Angels. ren; engl. rain (rähn); Kil. Reyn. — De' Reen as eriwer; engl. the rain is over, der Regen ist vorüber.
 
Reenen, part. gereent, regnen, pleuvoir. — Engl. rain (rähn); angels. rinan. — Dans les Flandres, les gens de la campagne prononcent rein, au lieu de regenen: het reint, et reent, il pleut. — Prov. Et muss ee' mâche' wé zó Pareis, 't muss een et reene' lossen; il faut faire comme à Paris, il faut laisser pleuvoir. — Wann et net reent, dann dröpst et alt, ist es nicht scheffelich, so ist es doch löfflich, s'il ne pleut, il dégoutte, si l'on n'obtient pas tout à coup un brillant avantage, du moins on fait tous les jours de petits bénéfices. — 't reent, dat et klatscht, es regnet, daß es dräuscht.
 
Réerhok, pl. -en, m. (maç.), die Rührkrücke, Rührkelle (den Kalk anzurühren), la houe, le rabot.
 
Rees, pl. -en, f., die Reise, le voyage. — Ech wönschen Ièch èng glöcklech Rees, je vous souhaite un bon voyage.
 
Reesen, part. gereest, reisen, voyager.

Wât as et Freed ze reesen!
Quel plaisir, quel délice en voyageant l'on goûte! (Collin.)


 
Reetz, m., der Rand, Rain, Waldsaum, la lisière.
 
Reetzbâm, pl. -bæm, m., der Eckständer, Lochbaum, le pied cornier, l'arbre de lisière.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut