LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Réder bis Regaléren (Bd. 1, Sp. 366 bis 368)
 
Réder, pl. id., m., der Rathgeber, le conseiller, le conseilleur. — Angels. rêd, ræden, rathen. — Prov. De' Réder as esó gud wé den Déter, der Hehler ist so gut als der Stehler, autant pêche celui qui tient le sac, que celui qui met dedans; engl. the receivers as bad as the thief.
 
Redingotte, f., der Ueberrock, Reiserock, Reitrock. — Engl. riding-coat (reiding=koth).
 
Reebes, m. (rappsen), der Schnitt, Schmu, der heimliche, unerlaubte Profit, welchen Jemand in der Geschwindigkeit macht, la grivelée. — Der Unterschleif der Mägde beim Einkauf für die Küche, das Wannengeld, die Schwenzelpfennige, l'anse du panier. — Engl. market-penny; jüd. Rebbes, Rebes; schwd. rabbus. — Vergl. lat. rapina; mittellat. rappus, für raptus, Raub.
 
Ree'bón, pl. Ree'bén, m., der Regenbogen, l'arc-en-ciel. — Engl. rain-bow, (rähnboh). — Un spectacle aussi magnifique que celui que présente ce phénomène a dû frapper les premiers humains et les saisir d'étonnement. Les hommes sauvés du déluge l'ont recu comme[S. 367] un signe de paix de la part de Dieu, et les anciens en ont fait une divinité sous le nom d'Iris.

. . . De Junon l'agile messagère
Glisse dans l'air sur une aîle légère. (Malfilatre.)


 
Reedel, pl. -en, m., der Riegel, le verrou. — Ami officieux contre les importuns et les ennuyeux. — Nds. Regel.
 
Reedel (vun ènger Kâr), pl. -en, m., der Reitel, le tortoir, bâton dont on se sert pour assurer la charge d'une charrette, en tordant une grosse corde ou une chaîne qui passe par-dessus cette charge.
 
Reegel (grósse'), pl. -en, m., der große, grobe, plumpe Kerl, le maroufle, grand coquin. — Nds. Rekel; holl. rekel.
 
Reen, m., der Regen, la pluie. — Angels. ren; engl. rain (rähn); Kil. Reyn. — De' Reen as eriwer; engl. the rain is over, der Regen ist vorüber.
 
Reenen, part. gereent, regnen, pleuvoir. — Engl. rain (rähn); angels. rinan. — Dans les Flandres, les gens de la campagne prononcent rein, au lieu de regenen: het reint, et reent, il pleut. — Prov. Et muss ee' mâche' wé zó Pareis, 't muss een et reene' lossen; il faut faire comme à Paris, il faut laisser pleuvoir. — Wann et net reent, dann dröpst et alt, ist es nicht scheffelich, so ist es doch löfflich, s'il ne pleut, il dégoutte, si l'on n'obtient pas tout à coup un brillant avantage, du moins on fait tous les jours de petits bénéfices. — 't reent, dat et klatscht, es regnet, daß es dräuscht.
 
Réerhok, pl. -en, m. (maç.), die Rührkrücke, Rührkelle (den Kalk anzurühren), la houe, le rabot.
 
Rees, pl. -en, f., die Reise, le voyage. — Ech wönschen Ièch èng glöcklech Rees, je vous souhaite un bon voyage.
 
Reesen, part. gereest, reisen, voyager.

Wât as et Freed ze reesen!
Quel plaisir, quel délice en voyageant l'on goûte! (Collin.)


 
Reetz, m., der Rand, Rain, Waldsaum, la lisière.
 
Reetzbâm, pl. -bæm, m., der Eckständer, Lochbaum, le pied cornier, l'arbre de lisière.
 
Ree'want, m., der Regenwind, le vent de pluie.
 
Reewel, pl. -en, m., ein großes abgeschnittenes Stück (Brod), der Flanken, le quignon de pain. — Vergl. obd. Remel, ein unförmliches dickes Stück Holz.
 
Ree'wièder, n., das Regenwetter, le temps pluvieux.
 
Réfectoire, m., lieu où l'on se réunit pour prendre les repas en commun, der Speisesaal, das Speisezimmer. — Engl. refectory.

Prov. Quand on est au réfectoire,
Chacun y rit et branle la mâchoire.


 
Reflechéren, refléchir, nachdenken, überlegen. — Engl. reflect; ital. riflettere. — Les moyens les plus convenables pour augmenter le cercle de nos idées et de nos connaissances, pour nous former en même temps[S. 368] un jugement plus sûr et un goût plus éclairé, se trouvent dans ce vers technique: Regarder, comparer, refléchir, travailler.
 
Réforme (congé de), m., le congé qu'on donne à des soldats, à des conscrits reconnus impropres au service, der Abschied von der Musterung her, der Abschied wegen Untauglichkeit.
 
Réfractaire, m. (mil.), celui qui se soustrait à la loi du recrutement et refuse de se ranger sous les drapeaux, Widerspenstiger. — Lat. refractarius; engl. refractory. — Prêtre réfractaire s'est dit particulièrement pendant la révolution française, des prêtres qui avaient refusé de prêter serment à la constitution civile du clergé. S. Ongeschwoiren.
 
Refrain, m., de l'espagnol refran, fait du latin referaneus, proverbe, adage. Ce mot vient de ce que le refrain est dit et répété, dans les comédies, par le chœur, fertur referturque quasi referaneum, der Wiederholungsreim, Schlußreim, Schlußvers; fig. das alte Lied, die alte Leier. — Kil. Refreyn. — Sei' Refrain as allzeit Gèld, Geld ist immer sein letztes Wort.
 
Refus, m., die abschlägige Antwort. — Engl. refus; ital. rifiuto. — Dât as net de Refus, das ist nicht auszuschlagen.
 
Refuséren, refuser, abschlagen, verweigern. — Engl. refuse; ital. rifiutare.

An desem Johrhonnert hölt mer ow mat zwó Hænn;
Bei de' Gróssen zemohl hoit 't Refusér'n en Ènn.
On prend à toutes mains dans le siècle où nous sommes;
Et refuser n'est plus le vice des grands hommes. (Corn.)


 
Régal, das Gastmahl, der Schmaus. — Dât as e' Régal fir mech, c'est un régal pour moi, se dit d'un mets que l'on aime beaucoup.
 
Regaléren, régaler, bien traiter, bewirthen mit Essen und Trinken. — Span. regalar.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut