LLU Lexikon der Luxemburger Umgangssprache
 
Verlângeren bis Verpâstheet (Bd. 1, Sp. 467 bis 469)
 
Verlângeren, part. verlângert, sich sehnen, verlangen, désirer ardemment, avoir envie. — Engl. long. — Ech verlangeren en ze gezin, ich möchte ihn gern sehen, il me tarde de le voir; engl. I long to see him.
 
Verlângeren, lange Weile haben, s'ennuyer, trouver le temps long.
 
Verlèppen, part. verlèppt, verschlemmen, couvrir de fange, de limon, de vase. — Dât Hee as verlèppt, ce foin est couvert de vase, de fange, a sejourné dans la fange. S. Lèpp.
 
Verléren, part. verloir, verlieren, perdre. — De' Kapp verléren, perdre la tête 'ne plus savoir où l'on en est. — Prov. Dee' verléert, dee' sönnegt, qui perd, pêche. Celui qui éprouve quelque dommage, est exposé à passer les bornes de la justice et de la modération. — 't as verloiren Zeit, verloire' Méh, c'est temps perdu, peine perdue.
 
Verlèschen, part. verlèscht, verriechen, verderben, von Getränken, welche ihre Kraft verloren haben, weil sie offen gestanden, s'éventer, s'évaporer, perdre le goût.
 
Verlóhnen, part. verlóhnt, vermiethen, louer, donner à louage.
 
Verlôsst, verlassen, délaissé, abandonné.[S. 468]
 
Vermâchen, part. vermàcht, sich mit einem überwerfen, es mit einem verderben, se brouiller avec quelqu'un. — En hoit et bei mer vermâcht, mit mir hat er es verdorben, il a fait à moi, je ne veux plus avoir de commerce avec lui.
 
Vermâchen (sech), part. vermâcht, sich verstellen, se contrefaire, avoir un air affecté. — Wât mer am schwérste' fællt, dât as mech ze vermâchen.

Rien ne me coûte plus que de me contrefaire. (Dest.)


 
Vermæchlech, verstellt, unnatürlich, affecté. — Holl. gemaakt. — Dé Joffer as mæchteg vermæchleg; holl. die juffer is zeer gemaakt.
 
Vermæchlechkeet, f., die Verstellung, das gezwungene Wesen, l'affectation. — Holl. gemaaktheid.
 
Vermeil, m. Vermeil doré, s'est dit d'abord de l'argent doré. On a vu ensuite une sorte de pléonasme dans cette locution, et l'on dit absol. vermeil, vergoldetes Silber.
 
Vermets, vermittelst, moyennant. — Holl. mits. — Vermets Bezoileng, moyennant salaire.
 
Vermicelle, f. Pâte en filaments dont on fait des potages. — Pâte alimentaire non fermentée, ainsi appelée, parce qu'on lui donne la forme de vers (ital. vermicelli), en la passant dans une filière, Fadenudeln.
 
Vermömpelen, part. vermömpelt, bemänteln, beschönigen, verde cken, verschleiern, pallier, colorer, flatter le dé, déguiser, adoucir quelque chose de fâcheux, par des termes qui en cachent une partie. — Kil. vermondpelen; koll. bewimpelen.
 
Vermûschen, part. vermûscht, verschimmeln, vermulmen, modern, durch Feuchtigkeit verderben, moisir, pourrir, se chancir, se gâter. — Mittelalt. vermosen; holl. vermuffen; engl. mould; ital. muffare.
 
Vernælen, part. vernælt, vernageln (eine Kanone), enclouer, enfoncer avec force un clou dans la lumière d'un canon pour en empêcher le service. — On a trouvé le moyen de parer à cet inconvénient et de faire servir les pièces enclouées. — E' Peerd vernælen, enclouer un cheval.
 
Vernegligéren, s. negligéren.
 
Vernènnen, part. vernannt, schimpfen, schmähen, mit Spottnamen belegen, invectiver contre quelqu'un, outrager quelqu'un de paroles. — Obd. nämeln. — Vergl. vernennen, mal nommer, se tromper dans un nom. — En hoit mech greng a' gièl vernannt, er hat mir alle Schande und Laster nachgesagt, il a dit peste et rage de moi. S. gièl.
 
Vernéren, vernir, firnissen, lackiren, glasuren. — Engl. varnish; ital. verniciare; holl. vernissen.
 
Vernis, m., der Firniß, Verniß, die Glasur. — Engl. varnish. — L'art de composer le vernis a été longtemps ignoré en Europe. Ce n'est qu'au 16 siècle que les missionnaires jésuites étant entrés dans la Chine, on commença à connaître le vernis, qui est devenu l'objet de tant de recherches.
 
Veroim, vor, avant, devant. — Veroim Kreizefex schwièren, am Altare schwören, jurer devant les autels.[S. 469]
 
Veroin, vor, devant. — Veroin der Dir doheem sen, kein Obdach haben, être sur le pavé.
 
Vérole, f. Maladie vénérienne, die Lustseuche.
 
Verpâst, erpicht, versessen, leidenschaftlich einer Sache ergeben, acharné, passionné pour quelque chose.
 
Verpâstheet, f., die Köpfigkeit, l'entêtement, m., l'opiniâtreté.

 

Eingabe
Wörterbuchtext:
Stichwort:
 
  

 

© 2010 - Projekt LexicoLux des Laboratoire de linguistique et de littératures luxembourgeoises der Universität Luxemburg, in Kooperation mit dem Kompetenzzentrum für elektronische Erschließungs- und Publikationsverfahren in den Geisteswissenschaften an der Universität Trier
Hinweis zum problematischen Wortgut